Top 10 des ETF à dividendes élevés

C’est justement en période de hausse des taux d’intérêt que les dividendes deviennent de plus en plus importants pour la réussite en tant qu’investisseur. C’est la raison pour laquelle je te présente dans l’article d’aujourd’hui le top 10 des ETF à dividendes avec des distributions élevées.

Il s’agit de ça :

  • Sur quels critères les 10 meilleurs ETF à dividendes ont-ils été évalués ?
  • Qu’est-ce que les dividendes et quels sont les différents types de dividendes ?
  • Pourquoi les obligations d’État sont-elles également incluses dans le classement ?
  • Et quel ETF à dividendes est le plus attractif dans la situation actuelle ?

3 critères d’évaluation de l’ETF

Lors de l’évaluation des différents ETF, j’ai tenu compte de 3 critères essentiels. Voyons lesquels.

1) Rendement élevé de la distribution : pour qu’un ETF puisse figurer dans le classement des dividendes, il doit bien entendu s’agir d’un ETF de distribution. Le rendement de la distribution doit être relativement élevé. Pour cela, j’ai choisi une période d’un an.

2) 100 millions d’euros de volume de gestion : un ETF n’est rentable pour les fournisseurs que s’il gère un volume minimum de 100 millions d’euros. Dans le cas contraire, l’ETF risque d’être fermé peu de temps après.

3) TER et TD : Avec le TER (Total Expense Ratio), nous évaluons le taux de frais total, c’est-à-dire les frais encourus lors de l’achat. En outre, avec le TD (Tracking Difference), nous évaluons dans quelle mesure l’ETF s’écarte de l’indice sous-jacent.

En dehors des ETF d’actions, les ETF obligataires sont également pris en compte dans l’évaluation. Bien que ces derniers ne versent pas de dividendes au sens strict du terme, mais des intérêts, ils sont au moins aussi attractifs dans la situation actuelle. Commençons maintenant le classement des dix meilleurs ETF à dividendes.

Qu’est-ce que les dividendes et quels sont les différents types de dividendes ?

Les dividendes représentent une partie des bénéfices que les entreprises distribuent à leurs actionnaires. Si tu as des actions d’une entreprise, tu reçois en général des dividendes, à condition que l’entreprise fasse des bénéfices et décide de les distribuer à ses actionnaires. Les dividendes sont donc une forme de participation aux bénéfices et une incitation importante à investir dans des actions.

Il existe principalement deux types de dividendes : le dividende en espèces et le dividende en nature. Dans le cas du dividende en espèces, qui est la forme la plus courante, un paiement en argent est effectué directement sur ton compte de dépôt.

Le dividende en nature est moins courant. Ici, au lieu d’un paiement en espèces, tu reçois une prestation en nature, par exemple sous la forme d’actions supplémentaires de l’entreprise.

Le montant des dividendes et la fréquence de leur versement peuvent varier fortement d’une entreprise à l’autre. Certaines versent des dividendes tous les trimestres, d’autres tous les six mois ou tous les ans. Il peut aussi arriver que les entreprises suspendent le versement de dividendes lorsqu’elles enregistrent des pertes ou ont besoin de l’argent pour investir.

1. ETF: SPDR Bloomberg US TIPS

Le SPDR Bloomberg US TIPS ETF est un ETF que beaucoup d’investisseurs n’ont pas en tête, mais qui pourrait actuellement être très intéressant pour beaucoup. L’ETF doit son nom “TIPS” au fait qu’il s’agit d’obligations d’État américaines indexées sur l’inflation – appelées “Treasury Inflation Protected Securities”.

Pour les investisseurs, ceci signifie que si l’inflation aux États-Unis augmente, les remboursements et les intérêts augmentent respectivement de la même valeur. L’ETF est donc totalement protégé contre l’inflation. Cela rend le SPDR Bloomberg US TIPS particulièrement intéressant dans le contexte actuel de forte inflation. De plus, le dollar américain est actuellement nettement plus fort que l’euro, ce qui est principalement dû à la crise du gaz, qui ne touche pas les États-Unis.

Les investisseurs en euros achètent donc en euros dans l’Exchange Traded Fund et reçoivent ensuite des revenus en dollars américains, qui s’apprécieront très probablement à court et moyen terme par rapport à l’euro.

Le SPDR Bloomberg US TIPS ETF détient des obligations d’État américaines d’une durée moyenne de 8 ans. Les frais s’élèvent à 0,17 % et la différence de suivi est de 0,18 %. Il reproduit donc l’indice un peu moins bien que ne l’indique le ratio de frais totaux (TER).

L’ETF gère environ 380 millions d’euros et distribue des dividendes tous les six mois, avec un rendement actuel de 4,92 %.

Banner - Scalable Broker Capital
98/100
Points
1 300 ETF adaptés aux plans d'épargne
contrôlé par BaFin
4% de zinzins pour les nouveaux clients
AU FOURNISSEUR*

2. ETF: MSCI World Energy Sector

Le MSCI World Energy Sector ETF achète des parts de sociétés du secteur de l’énergie dans les pays développés. Au total, l’Exchange Traded Fund comprend 55 entreprises. Les 10 plus grandes positions représentent 58 %, soit nettement plus de la moitié. Parmi elles, on trouve des fournisseurs d’énergie classiques comme Exxon, Chevron et Shell.

Le MSCI World Energy Sector ETF a un TER de 0,25 % et un TD de -0,55 %. Il est donc nettement moins cher que ne le suggère le TER.

Les entreprises pétrolières et gazières ont enregistré de mauvaises performances au cours de la dernière décennie, nettement moins bonnes que celles du marché global. Mais avec la forte hausse actuelle des prix, qui ne semble pas devoir se rétablir de sitôt, les bénéfices de ces entreprises s’envolent actuellement.

En juillet de cette année, les cours ont connu une forte baisse. Les investisseurs qui continuent à miser sur une hausse des cours du pétrole et du gaz peuvent actuellement investir à des prix légèrement plus avantageux.

Avec un rendement du dividende de 5,13 %, le MSCI World Energy Sector ETF peut être un investissement attractif pour de nombreux investisseurs.

3. ETF: Invesco Morningstar US Energy Infrastructure MLP

Avec l’Invesco Morningstar US Energy Infrastructure MLP ETF, les investisseurs investissent dans ce que l’on appelle des “Master Limited Partnerships” – MLP. Ces MLP investissent dans le domaine des infrastructures énergétiques aux États-Unis.

L’ETF, qui gère 230 millions d’euros, offre actuellement aux investisseurs un rendement du dividende de 8,6 %, ce qui est très élevé. Le TER est de 0,5 %.

Toutefois, tu ne dois pas te laisser abuser par cela, car celui-ci n’est pas aussi performant qu’il pourrait le sembler à première vue, car il s’agit d’un ETF synthétique.

Cela signifie que l’ETF reproduit certes un indice, mais n’achète pas réellement les valeurs sous-jacentes. Il s’agit de ce que l’on appelle un “unfunded swap” ; la promesse du fournisseur Invesco de verser les revenus à ses investisseurs. Mais jusqu’à ce que cela se produise, Invesco peut agir de manière totalement arbitraire avec cet argent.

L’ETF synthétique est soumis à des frais de swap de 0,75 % par an, en plus du TER de 0,5 % et d’un TD de 1,16 %.

L’Invesco Morningstar US Energy Infrastructure MLP ETF offre un rendement de dividende tout à fait intéressant. Toutefois, en tant qu’investisseur à long terme, je me tiens à l’écart de cet ETF, car il n’achète même pas ses valeurs sous-jacentes. Hélas, toutes les alternatives à ce fonds négocié en bourse sont également synthétiques.

4. ETF: SPDR S&P US Dividend Aristocrats

Le SPDR S&P US Dividend Aristocrats achète, parmi les 1 500 plus grandes sociétés américaines, les positions dont les dividendes ont augmenté au cours des 20 dernières années consécutives.

Les frais sont de 0,35 %. Le TD est de -0,06 %. Parmi les 10 plus grandes positions du SPDR S&P US Dividend Aristocrats, on trouve des entreprises de renommée comme IBM et Exxon, mais aussi des sociétés moins connues comme Leggett & Platt, qui fabrique aussi bien des lits que des pièces automobiles.

Le rendement de distribution de 2,3 % est clairement inférieur à celui d’autres Exchange Traded Funds, mais il est d’autant plus fiable et ne sera pas réduit – les caractéristiques d’un dividende aristocrate.

5. ETF: Fidelity Global Quality Income

Le Fidelity Global Quality Income ETF investit dans 235 sociétés à dividendes du monde développé, principalement aux États-Unis. L’avantage de cet ETF : les 10 premières positions ne représentent que 15% de l’ensemble de l’ETF.

Avec un ratio de frais totaux (TER) de 0,4 % et un tracking difference (TD) de 0,1 %, l’ETF a nettement mieux performé que prévu. Actuellement, le rendement de distribution du Fidelity Global Quality Income ETF est de 2,8 %, avec un dividende en hausse constante au cours des dernières années.

6. ETF: iShares European Property Yield

L’iShares European Property Yield investit dans des sociétés immobilières cotées en bourse et des Real Estate Investment Trust (REIT) d’Europe, à l’exception du Royaume-Uni. Celui-ci a un TER de 0,4 % et un TD négatif de -0,19 % par an. Le dividende prévisionnel est de 2 %.

Avec seulement 53 positions, l’iShares European Property Yield est relativement petit. Ses dix premières entreprises représentent 56 % de l’ensemble de l’ETF, Vonovia en tête avec 21 %. Les investisseurs sont donc très dépendants d’un petit nombre de fournisseurs.

En outre, l’iShares European Property Yield ETF investit majoritairement en Europe occidentale, donc pas aussi largement que son nom le laisse entendre. La répartition par région indique que la plus grande partie est investie en Allemagne et quasiment pas dans des pays comme l’Espagne ou l’Autriche.

En raison de la hausse des taux d’intérêt, les valorisations de l’iShares European Property Yield ont nettement baissé au cours des derniers mois. Ceux qui croient néanmoins au succès de l’immobilier à long terme peuvent actuellement s’assurer un rendement de distribution de 3,43 %.

7. ETF: Asia Property Yield

Poursuivons avec l’alternative asiatique à l’iShares European Property Yield, l’Asia Property Yield ETF. Celui-ci investit dans des sociétés immobilières des pays industrialisés d’Asie dont le rendement en dividendes est égal ou supérieur à 2 %.

Actuellement, les investisseurs paient 0,59 % pour un tracking difference de 0,56 %, soit à peu près le prix indiqué par le rendement de distribution attendu.

Le rendement de distribution de l’Asia Property Yield ETF est presque aussi élevé que celui de la variante européenne, à savoir 3,19 %, mais sans la perte de cours des derniers mois.

L’ETF contient un total de 117 actions, parmi lesquelles les 10 premières positions représentent 33 %, soit nettement moins qu’en Europe.

Malgré les avantages que présente l’Asia Property Yield ETF, l’un de ses inconvénients est sa diversification géographique. En effet, celle-ci n’existe guère et la majeure partie de la performance dépend donc de l’évolution au Japon et à Hong Kong.

En raison de la mauvaise diversification et de la perte croissante d’indépendance de Hong Kong, je n’investirais pas dans cet Exchange Traded Fund.

8. ETF: iShares Asia Pacific Dividend

Le fonds iShares Asia Pacific Dividend investit dans les 50 actions des économies développées de la région Asie-Pacifique qui versent les dividendes les plus élevés. Il convient de noter que la Chine ne fait pas partie des pays développés, mais uniquement sa zone économique spéciale d’Hong Kong.

Les frais de l’ETF s’élèvent à 0,59 % pour un TD de -0,11 %. Le rendement de la distribution est de 6 %. Si tu jettes un coup d’œil aux 10 meilleures positions, tu constates rapidement qu’elles proviennent principalement de 3 pays : Australie, Japon et Hong Kong.

La petite part de la Chine s’explique par le fait que certaines entreprises chinoises, 2 % dans ce cas, sont cotées à Hong Kong mais opèrent en Chine.

9. ETF: Invesco FTSE EM High Dividend Low Volatility

Comme son nom l’indique, l’Invesco FTSE EM High Dividend Low Volatility ETF investit sur les marchés émergents dans des sociétés à dividendes dont la volatilité est la plus faible.

Celui-ci coûte 0,49 % et a un TD de 0,22 %. Au total, 92 titres y figurent. Il est intéressant de constater que dans les 10 meilleures positions, on en trouve un autre en première position. C’est la première fois que je vois cela !

Avec 30 %, la Chine représente le plus grand marché. Les priorités sectorielles sont toutefois bien diversifiées, avec les plus grands secteurs – les matières premières et les institutions financières – représentant chacun 15 %. Le rendement du dividende est de 7,92 %.

10. ETF: xTrackers High Yield Corporate Bond

Le xTrackers High Yield Corporate Bond est lui aussi une obligation et, à proprement parler, il ne s’agit donc pas de dividendes, mais d’intérêts. Néanmoins, cet ETF pourrait être extrêmement attractif en ce moment.

Les investisseurs de ce fonds négocié en bourse investissent dans les obligations de société les plus importantes et les plus liquides dont la notation est inférieure à la catégorie investissement.

Parmi ces obligations, il y a différentes catégories et entreprises comme Unicredit, Thyssenkrupp ou la Deutsche Bank. Toutes des entreprises qui présentent un risque plus élevé et qui, par conséquent, rapportent des intérêts plus élevés.

Le xTrackers High Yield Corporate Bond ETF est très largement diversifié. Les 10 premières positions ne représentent que 4,58 %. Au total, il contient 665 titres, pour lesquels les investisseurs paient 0,2 % pour un TD de 0,23 %.

La durée moyenne est de 3,22 ans et le rendement de distribution est actuellement de 4,56 %. Malgré la courte durée et la stabilité du dividende, je n’investirais pas encore dans cet Exchange Traded Fund, car les taux directeurs vont très certainement encore grimper, tant en Europe qu’aux États-Unis. Par contre, les obligations actuelles perdraient de leur valeur par rapport aux obligations futures.

Cependant, le xTrackers High Yield Corporate Bond ETF reste sans aucun doute sur ma liste de surveillance.

Banner - Scalable Broker Capital
98/100
Points
1 300 ETF adaptés aux plans d'épargne
contrôlé par BaFin
4% de zinzins pour les nouveaux clients
AU FOURNISSEUR*

Les ETF à dividendes – le top 10

Nous avons désormais comparé un large éventail d’ETF à dividendes. Mais lequel de ces ETF est le meilleur en termes de dividendes distribués ? Personnellement, je considère que les obligations d’État américaines protégées contre l’inflation sont clairement gagnantes. Dans ce cas, il s’agit du SPDR Bloomberg US TIPS. En particulier, les investisseurs qui s’attendent à une récession à venir peuvent profiter de ce type d’obligations d’État américaines et d’un euro qui se déprécie en même temps.

À propos de notre auteur

Aleks Bleck est le visage de Northern Finance et était déjà actionnaire, prêteur et investisseur en ETF à l'âge de 18 ans. Il se concentre sur les crédits P2P et les ETF passifs. Aleks a fondé Northern Finance en 2017 pendant ses études de gestion à Lunebourg.

Il a développé la chaîne YouTube parallèlement à son activité principale dans l'investment banking et le corporate banking, avant de se concentrer finalement à plein temps sur Northern Finance.

Comparaison des prêts P2P 2024 : les 10 meilleurs fournisseurs de prêts P2P

L’inflation a désormais atteint le niveau incroyable de 10 %. Et alors que les actions, les ETF et l’immobilier perdent de plus en plus de valeur, il existe une classe d’actifs qui continue à générer de bons rendements : Les prêts P2P. Dans cet article, tu pourras découvrir comment j’évalue actuellement les 10 meilleures plateformes […]

Lire plus
Recommandation de plan d’épargne Trade Republic : des ETF pour une construction à long terme

TradeRepublic propose plus de 300 ETF gratuits dans le cadre d’un plan d’épargne, mais ce top 10% permet tout simplement de mieux investir à long terme.

Lire plus
Trade Republic frais cachés : comment fonctionnent les plans d’épargne à 0 € ?

Lorsqu’il s’agit des frais de notre propre portefeuille, nous essayons tous de payer le moins possible. Mais il arrive vite un moment où des frais trop bas nous rendent méfiants : Comment cela est-il possible ? Comment le prestataire peut-il générer des revenus ?

Lire plus
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram